HISTOIRE

Le nom Plouzévédé vient du breton “ploe” (paroisse) et de saint Tévédé, disciple de Saint-Paul-Aurélien (VIème siècle).

Autrefois, la paroisse de Plouzévédé englobait les territoires de l’actuelle Plouzévédé (y compris sa trève(1) Berven), de Trézilidé et de Tréflaouénan (y compris sa trève(1) Quéran).
La première mention connue du nom de Plouzévédé date de 1330 et se trouve dans l’enquête pour la canonisation de Saint Yves. Le témoin 225 qui évoque deux miracles de Saint Yves ayant touchés sa mère est un certain Robert Daniel, âgé de 39 ans, de Plouzévédé, diocèse du Léon.

La première terre seigneuriale de Plouzévédé était jadis celle de Coëtarmoal, érigée en marquisat(2) en 1576 sous le nom de la Roche en faveur de Troïlus de Mesgouez, capitaine, gouverneur et vice-roi de Terre-Neuve (1577).

Lors de la révolte du Léon en mars 1793, toute la région de Lesneven s’insurge à l’occasion de la levée de 300 000 hommes, préfigurant ainsi la chouannerie(3). Berven est l’un des principaux points de ralliement des insurgés. A la veille de la confrontation, il est même prévu que, si les insurgés l’emportent sur les républicains, une grande écharpe blanche sera accrochée au clocher de Notre-Dame de Berven, alors que dans le cas contraire, se sera une écharpe noire qui flottera au vent.

L’insurrection sera écrasée par le général Jean Baptiste Camille de Canclaux, commandant en chef de l’Armée des côtes de Brest et, le 23 avril 1793, à la suite de la bataille de Kerguidu, Jean Prigent, maire de Plouzévédé est guillotiné à Lesneven.

Le nom de la commune évoluera au cours des âges et l’on trouve les appellations suivantes : Ploetevede (vers 1330), Plebs Tevede (en 1371), Ploetevede (en 1467), Pouezevede (en 1445), Ploezévédé (en 1481).

Forte de 2 107 âmes au recensement de 1846, la population de Plouzévédé a décru jusqu’à un minimum de 1 353 habitants en 1999. Depuis, le nombre d’habitants n’a cessé d’augmenter pour atteindre 1772 personnes en 2012.

(1)Terme religieux désignant un quartier
(2) Gouvernement de frontière
(3) Guerre civile qui opposa les républicains et les royalistes dans l’ouest de la France


LE PATRIMOINE

Le patrimoine de Plouzévédé est lié à l’ancienneté de son occupation.
Les premières traces d’habitation sont celle d’un tumulus(1) de l’âge du bronze moyen (vers -1250 avant notre ère) situé au lieu-dit d’ar Réunic.
Au cours des ans, la croix de Bel Air, les calvaires, les manoirs et les moulins sont venus enrichir le patrimoine communal.
Notre territoire comporte, outre l’église paroissiale Saint-Pierre et Saint-Paul un enclos paroissial autour de la chapelle Notre-Dame de Berven.

(1) Eminence artificielle et circulaire ou non, recouvrant une sépulture.

La chapelle Notre Dame de Bervenqr-code site chapelle de Berven

Joyaux architectural de 1580, classée Monuments Historiques, cette chapelle vous enchantera lors de votre venue à Plouzévédé.
La collectivité a mis un point d’honneur à vous faciliter la visite par la mise en place de panneaux informatifs, de brochures ainsi qu’un QRcode, vous dirigeant vers une page internet commentée sur ce monument.
Lien direct >> Chapelle Berven


JUMELAGE

Le comité de jumelage de la commune de Plouzévédé a été créé en 1998.
La commune de Plouzévédé est jumelée avec la commune de Saillagouse dans les Pyrénées Orientales depuis 1999. A l’occasion de ce jumelage, une fontaine située sur la place de la mairie a été inaugurée.

Tous les 2 ans, l’école Sainte Thérèse est accueillie chaleureusement par toute l’équipe municipale de Saillagouse lors de son séjour au ski dans la région. N’hésitez pas à vous rendre à la mairie lors de vos vacances dans les Pyrénées et à visiter cette magnifique région.